Canibal lève 2 millions d’euros pour accélérer son développement

oct 23, 2015 dans Entreprises
Logo CANIBAL Big

Canibal, la PME 100% « made in France » qui a inventé le concept du recyclage ludique et digital, annonce la finalisation d’une levée de fonds avec Financière Fonds Privés pour un montant total de 2 millions d’euros. Canibal accélère ainsi son développement sur le territoire afin d’atteindre 300 machines installées avant fin 2016…

 

Canibal, la PME 100% « made in France » qui a inventé le concept du recyclage ludique et digital, annonce la finalisation d’une levée de fonds avec Financière Fonds Privés pour un montant total de 2 millions d’euros. Canibal qui répond à une vraie attente des citoyens qui veulent s’impliquer concrètement et facilement dans des actions de développement durable, accélère ainsi son développement sur le territoire afin d’atteindre 300 machines installées avant fin 2016. Un succès qui démontre le potentiel et la crédibilité de la PME avec son concept innovant qui transforme le geste de tri en un geste plaisir grâce une expérience digitale, ludique et interactive unique.

« Nous sommes actuellement présents dans des sièges sociaux (L’Oréal, Pepsi, EDF, SNCF, Caisse des Dépôts, Henkel, ..), des lieux publics (gares, centres commerciaux, universités,…) et sur des évènements dédiés (festivals, Universités d’Eté du MEDEF, Grande Braderie de Lille…) mais nous avons réellement la volonté que Canibal devienne LE moyen de fédérer et de sensibiliser autour de l’environnement durable en faisant vivre à l’utilisateur une expérience originale et ludique. Cette nouvelle levée de fonds nous permettra d’accélérer le déploiement de notre parc en France et surtout d’exporter notre concept à l’international. Cette levée de fonds, dont le montant pourrait d’ailleurs être portée à 3 M€ avant la fin de l’année, s’inscrit dans un plan de financement dont le montant total atteint 9 M€ à ce jour. N’est-ce pas la meilleure preuve que notre projet industriel – innovant et créateur d’emplois – a toutes les qualités pour séduire des investisseurs aussi bien que des utilisateurs et entreprises désireuses d’aller plus loin dans leur démarche RSE ?  » affirme Benoît Paget, co-fondateur de Canibal.

Depuis 2011, Canibal s’est lancé le pari 01_Canibal-300x289de recycler des déchets universels et perçus comme très polluants, les canettes, gobelets, et bouteilles plastiques, pour inciter les citoyens au geste de tri, et valoriser l’engagement environnemental de ses clients. Un défi : faire d’un geste utile un geste plaisir ! L’utilisateur dépose son emballage boisson dans la borne qui dispose d’un brevet au niveau mondial et déclenche ainsi une expérience digitale et interactive (quizz original, jeu avec loterie…). Les gains s’expriment en bons cadeaux, de réductions ou encore sous forme de dons à des associations mais avec in fine, un grand gagnant systématique : la planète ! Quand on sait que 82% des salariés souhaitent que leur entreprise consacre plus de temps et d’argent au développement durable, Canibal répond ainsi à une réelle attente de la part des collaborateurs qui veulent des entreprises plus responsables et engagées.

Mais pas seulement ! Canibal est aussi installé dans les lieux publics (gares, universités, festivals, …) pour toucher le plus grand nombre ! 120 machines sont déjà installées et 40 tonnes ont ainsi été recyclées en 2014. Afin de garantir le recyclage de 100% des déchets, Canibal a même inventé un éco-matériau unique au monde fabriqué à base des gobelets plastiques : Le Caniplac®

Cette levée de fonds sera l’occasion pour Canibal d’atteindre des ambitions d’envergure :

  • Accélérer le déploiement de son parc machine en France. Canibal compte aujourd’hui 120 bornes et ambitionne un déploiement jusqu’à 300 bornes d’ici fin 2016 sur le territoire français, tant en entreprises que dans les lieux publics.

  • Financer son développement hors France, avec un focus en Europe et en Amérique du Nord. En moyenne, les pays de l’Union Européenne recyclent seulement 39% de leurs déchets*. Aux Etats-Unis, le nombre d’emballages progresse, alors que leur recyclage ne dépasse pas 51%**. Au regard de ces chiffres, Canibal a la volonté de se développer au niveau international parce que le tri doit être l’affaire de tous.

  • Financer le plan de R&D continu pour continuer à innover dans l’expérience consommateur. La R&D (ininterrompue depuis 4 ans et ½) est au cœur de la création de Canibal pour des bornes assemblées et fabriquées exclusivement en France.

2015 se révèle ainsi une année charnière pour Canibal qui a déjà remporté l’adhésion du public en mai dernier avec le Prix de l’Assemblée nationale du Concours Lépine. La PME a également lancé Caniplac®, un éco-matériau basé sur une nouvelle filière canal de recyclage : transformer les gobelets plastiques en plaques rigides pour revêtement de sol, mobilier de bureau, etc. …

© Next Finance – Retrouvez l’article original en cliquant ici